Château Grimaldi

/ CAGNES SUR MER

MAITRISE D’OUVRAGE

Ville de Cagnes sur Mer

ANNEE

2011

GROUPEMENT

BET mandataire : RGE
Conception lumière : Atelier S²

PREAMBULE

Ce projet s’inscrit dans le cadre d’une consultation pour la mise en lumière du château Grimaldi de Cagnes sur Mer. Le projet n’a pas été retenu mais comme on l’aime bien, on en parle.

APPROCHE

Le château Grimaldi de Cagnes sur Mer conserve encore aujourd’hui les caractéristiques de sa construction originelle :
– position dominante privilégiée qui en fait à la fois un monument visible depuis les alentours et un point de vue remarquable sur la région.
– préservation d’une grande partie de son architecture de fortin : créneaux, chemins de ronde, tour, mâchicoulis.

Mettre la lumière au service d’un tel patrimoine est un défi subtile, mélange de respect à l’égard du monument historique et, en même temps, expression d’une identité forte et valorisante.

Plusieurs approches étaient envisageables :
– exprimer les différentes époques et particularités architecturales du château (escalier à double rampe, portail Louis XIII, mâchicoulis…), au risque de se perdre dans un patchwork lumineux,
– offrir une lecture fidèle du Château empreinte de neutralité, sans forme de soulignage des détails d’architecture et en faire un objet subtilement ostensible,

Ou peut-être raconter une autre histoire…

Une histoire plus contemporaine, faisant sens, construite en lien étroit avec la dynamique culturelle et artistique chère à ce centre ancien, à sa ville (ville et métiers d’art – bijou contemporain), dont le château pourrait devenir l’emblème.
Une histoire symbolique, ornementale dans tout ce qu’elle implique en terme de représentation,
une parure pour la nuit.

PARURE

Chaque dispositif de parure communique des informations. Les parures sont des objets chargés de symboles. L’approche de mise en lumière du Château de Cagnes procède de cette symbolique. La lumière devient parure.

Résolument contemporaine, elle interroge la représentation que l’on se fait du lieu et communique une autre forme de relation du monument à son environnement.

Cette parure de lumière s’appuie sur l’architecture du monument. La ligne de mâchicoulis en constitue le fil. Elle est volontairement marquée, mise en avant et perceptible depuis les alentours, notamment depuis la promenade du bord de mer. Sur cette ligne sont «suspendus» des ornements, bijoux lumineux dont le dessin final pourra être élaboré en collaboration avec les artistes locaux ou invités, dont les formes pourront être renouvelées au cours du temps (à l’occasion de fêtes ou évènements particuliers).
Outre son intérêt symbolique et plastique, l’approche permet une intervention à minima sur le monument en évitant au maximum les implantations d’appareillage en façade ou au sol, les tranchées, forages et intégration des réseaux sur un monument classé.
Ces dispositions sont complétées par un léger voile lumineux plutôt ambré dispensé par des projecteurs dissimulés à distance du château. Ce voile s’inscrit dans la continuité des traitements prévus sur le centre ancien.

La parure existe la nuit mais disparait totalement de jour, y compris dans ses dispositions techniques. Elle n’est pas figée et accompagne la vie du monument pour un temps.
Toute intervention d’éclairage sur monument historique ne correspond qu’à une toute petite étape (20 à 30 ans) de la vie du monument. Pour cette raison, les dispositifs envisagés sont prévus pour permettre une totale réversibilité de l’installation.

S2_hotel_ville_perreux_11S2_cergy-dalle_10